.

Agenda Avril 2021

.

Nukumi, un énorme requin blanc traverse actuellement l’Atlantique et se dirige droit vers l’Europe

 

 

 

Nukumi, le plus gros requin jamais observé outre-Atlantique, a quitté la côte est des Etats-Unis et se dirige vers l'Europe. Un seul requin a réussi à traverser entièrement l'océan, c'était en 2014.

Le comportement de cette femelle de 50 ans intrigue donc les spécialistes.

Habituellement observée près de la côte est américaine, Nukumi, une énorme femelle requin blanc de 50 ans, se dirige vers l'Europe, selon Geo.

Un requin de cinq mètres et d'une masse de deux tonnes

Surnommée "la reine de l'océan", mesurant plus de cinq mètres et pesant plus de deux tonnes, elle est le requin blanc le plus gros jamais observé outre-Atlantique.

La balise GPS placée sur l'animal a indiqué OCEARCH, organisation qui effectue des recherches sur les requins, que Nukumi traversait actuellement l'Atlantique, direction le Vieux continent.
Un seul requin a réussi, en 2014, à traverser entièrement l'océan et rejoindre les eaux portugaises.

Généralement, les requins ne dépassent pas la dorsale médio-atlantique, un relief sous-marin qui sert habituellement de barrière naturelle. Nukumi, elle, l'a fait et en serait à la moitié du chemin.

Va-t-elle continuer ou faire demi-tour ?

"Nous ne pouvons pas prédire si elle va continuer, ou rebrousser chemin. Si elle ne fait pas demi-tour bientôt, elle pourrait se rendre au large d'îles ou sur des monts sous-marins de l'Atlantique est, des endroits comme les Açores. Ou peut-être se dirigera-t-elle vers la mer Méditerranée, car il y a déjà des requins blancs", a indiqué Bob Hueter, spécialiste à OCEARCH.

Parmi les hypothèses des experts, ce changement de comportement de la femelle pourrait être dû au fait qu'elle est enceinte. Elle s'éloignerait ainsi des autres prédateurs pour mettre au monde son petit.

Le trajet de Nukumi peut-être suivi en temps réel, en fonction des derniers relevés GPS, sur le

site d'OCEARCH.

..


 

.

.INFORMATIONS AUX VITICULTEURS ET AUX AGRICULTEURS

En date du 19 avril, la Délégation Spéciale a envoyé un courrier à Monsieur Le Premier ministre et à Monsieur Le Ministre de l’Agriculture afin de les sensibiliser sur les difficultés que vont devoir surmonter les acteurs du monde agricole suite à l’épisode de gel.

La commune de PINET s’est donc associée à l’initiative du Président du Conseil Départemental afin de favoriser la mise en place d’un plan de sauvetage à destination des exploitations agricoles.
D’autre part, et afin de recenser l'ensemble des dégâts, un questionnaire a été mis en ligne par la chambre d'agriculture de l’Hérault :

http://x8mx4.mjt.lu/nl2/x8mx4/7rp.html

Il est essentiel que tous les agriculteurs sinistrés y apportent leur contribution.
Ce recensement permettra le déclenchement des mesures d’aides (exonération de la TFNB, prise en charge partielle des cotisations sociales...).

Par ailleurs, une procédure de reconnaissance pour les calamités agricoles est également mise en œuvre.

Elle vise à prendre en compte les pertes de fonds sur la vigne (pieds gelés qui doivent être remplacés) et la perte de récolte en arboriculture.

On nous a informés également que la vigne est une production assurable.
Aussi, la perte de récolte en viticulture ne bénéficie plus des aides des calamités agricoles. La commune n’a pas de démarche particulière à entreprendre pour être reconnue sinistrée au titre des calamités agricoles.

Ce sont les données de Météo France qui détermineront automatiquement le classement des communes concernées..

.

.


.

Pur, à base de concentré, nectar, sans sucre ajouté... Que dissimulent les jus de fruits ?

Une enquête de l’association Consommation Logement Cadre de vie dévoile la face cachée des jus de fruits.

L’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) s’est intéressée aux jus de fruits dans sa dernière enquête, et le résultat est édifiant :

"Contrairement à une idée reçue, nombre de ces boissons présentent un mauvais profil nutritionnel, notamment car elles sont très sucrées, explique CLCV. Nous dénonçons aussi une technique de dissimulation utilisée par les distributeurs et industriels qui consiste à̀ afficher un fruit “prestigieux" (ananas/gingembre) alors que la boisson contient surtout des fruits moins nobles et moins chers (pomme, raisins)."

SUCRE OU ADDITIFS ?

Toutes ces boissons ne se valent pas, et leur composition varie selon leur famille.
Les purs jus, à base de concentré́ ou non, contiennent 100% de fruits, pas de sucre ajouté́ et très peu d’additifs.

Les nectars sont composés de jus à base de concentré, d’eau, de sucre ajouté́ et de quelques additifs.

Les boissons aux fruits, qui n’ont pas l’appellation de jus, les thés et infusions glacées et les eaux aromatisées contiennent principalement de l’eau, du sucre, des additifs et une faible quantité́ de jus.

"La plupart du temps, celles qui sont le moins sucrées sont saturées d’additifs (arômes, édulcorant...)", détaille l’association.

NUTRI-SCORE MAUVAIS

La majorité́ des boissons étudiées ne sont pas de bonne qualité́ nutritionnelle, selon l’enquête :

56% ont un Nutri-Score D; 24% sont notées C; 14% B; et 6% sont notées E.

"Ces boissons sont donc à consommer de façon occasionnelle au vu de leurs teneurs en sucre élevées", conseille CLCV.

LE JUS DE POMME SE CACHE PARTOUT

"Vous pensez boire un jus de pamplemousse ou d’ananas...
Nous avons constaté́ que certains jus sont composés pour moitié́ de jus de pomme ou de raisin, probablement moins chers !
"

Or, rien ne l’indique à̀ l’avant de l’emballage, déplore l’association.

"Nous demandons aux industriels et distributeurs plus de transparence sur la composition des boissons, notamment l’indication claire et visible à l’avant de l’emballage de tous les fruits utilisés en quantité importante."

CINQ FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR

Si sans surprise, les jus de fruits sont les boissons qui contiennent le plus de fruits, ils restent, quels qu’ils soient, très sucrés (en moyenne 10% de sucre) et pauvres en fibres.

"Ils ne peuvent pas remplacer dans l’alimentation une des 5 portions de fruits et légumes recommandés par jour", prévient CLCV.

.


.

INFORMATION AUX HABITANTS

Des travaux sur la structure de l’ombrière centrale du parking route de Pomérols débuteront ce lundi 19 avril 2021
jusqu'au vendredi 7 mai inclus.

Le stationnement et la circulation des véhicules dans la zone de travaux est formellement interdite.

Etant donné le caractère important de ces travaux, les véhicules en stationnement dans la zone délimitée par les barrières pourront faire l’objet d’une mise en fourrière.

Merci d’avance de permettre aux entreprises de réaliser les travaux dans les meilleures conditions

.

.

.


 

La boule de feu aperçue dans le ciel samedi soir était une météorite

Une météorite parfaitement visible a survolé le sud de la France samedi soir vers 22h30.
Un phénomène spectaculaire mais pas exceptionnel, décrypte la Nasa.
De nombreux habitants du sud de la France ont aperçu samedi soir, peu avant 22h30, une boule de feu traverser le ciel du sud de la France.

Le phénomène, aperçu dans les Alpes-Maritimes et dans le Var, a été signalé des Pyrénées jusqu'à Lyon, selon les témoignages qui ont immédiatement fleuri sur les réseaux sociaux.

Selon plusieurs témoins, l’objet se serait séparé en deux, en laissant une grande trainée derrière lui, avant de disparaître.

Le phénomène, comme le rappelle la Nasa dans un communiqué diffusé jeudi, n'a rien d'exceptionnel en cette période de l'année: nous sommes en pleines "Lyrides d'avril", ces quelques jours de printemps durant lesquels on peut observer depuis la terre une pluie d'étoiles filantes.

"La pluie de météores des Lyrides est visible sur Terre chaque année aux alentours du 16 au 25 avril", écrit l'agence spatiale américaine, qui précise que cette année, "les conditions d’observation seront faibles" car le phénomène "se produit au cours d’une phase très brillante de la Lune".

Les images captées samedi soir n'en restent pas moins spectaculaires.
.

.

.


 

Pour les viticulteurs, la Région débloque une première aide de 5 M€

.

.

.

Ce vendredi, la présidente de la Région Carole Delga est venue avec les représentants de la filière viticole à la rencontre des viticulteurs lourdement touchés par la gelée noire qui a ravagé plus de 50 % du vignoble du Picpoul de Pinet. Gregory Farras président de la cave de l’Ormarine et le directeur Cyril Payon ont présenté la situation du vignoble où sur 3 600 ha, 1 600 impactés par le gel et 800 gelés à 100 %.

Les différents représentants de la viticulture en présence de nombreux élus ont fait part de leurs inquiétudes et ont proposé des pistes à creuser pour aider au mieux les professionnels à se sortir de cette grave situation.

Pinet est touché mais aussi Pomerols, Florensac et une grande partie du vignoble héraultais.

"Dans l’Hérault, 70 % des vignes ont été touchées sur 50 à 80 % des parcelles. Réunis ce matin en commission permanente, les élus régionaux ont voté la création d’une aide exceptionnelle de 5 M€ qui pourra être abondée d’autant par nos partenaires locaux", a annoncé Carole Delga

Puis, dans un deuxième temps, elle a proposé que tous les intervenants État, Région, Département, agglomération, commune et surtout l’Europe s’unissent pour mettre en place toutes les actions possibles afin de réorganiser les procédures de soutien aux professionnels dans le cas des catastrophes climatiques qui sont devenues récurrentes dans notre région.

Dans la vigne de Ludovic Rascalou, tous ont pu constater les dégâts de cette gelée noire et la détresse des vignerons.

"La Région attribuera également, en fonction des modalités de mise en œuvre du fonds de solidarité créé par l’État, des aides aux viticulteurs ne pouvant bénéficier d’aides de calamités agricoles. Pour soutenir les jeunes agriculteurs et viticulteurs installés récemment, la Région maintient le versement des aides à la plantation prévues en 2021, même si les jeunes plants ont été gelés".

Elle a également souhaité comme d’ailleurs l’ont soulevé les intervenants présents, une refonte du système assurantiel. "Les assurances devront se mobiliser et être solidaires, le système bancaire doit être tout autant concerné."

Ainsi, la présidente, les élus locaux et les représentants du monde agricole ont affiché leur volonté de faire évoluer tous ensemble les choses et de rendre ainsi l’espoir à toute une profession aujourd’hui sinistrée et en plein désarroi.

..


.