.

.

mise à jour 3 novembre 2020

.

Site gouvernemental

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

.

  Téléchargez les applications de confinement

..

Rentrée scolaire - 2 novembre 2020 : modalités pratiques

Afin de garantir la protection des élèves et des personnels, la rentrée doit être assurée dans le respect des règles sanitaires dans les écoles et les établissements scolaires.

" Protéger tous les élèves et les adultes et assurer l'éducation pour tous "

Un protocole sanitaire renforcé pour assurer la protection de tous dans les écoles, les collèges et les lycées

.

.

.


.

Faire ses courses à plus d'1 km et pendant plus d'une heure, est-ce possible ?

Beaucoup de Français n'osent plus franchir le périmètre de 1 km autour de leur domicile pour faire leurs courses et se dépêchent au supermarché de peur de se faire contrôler.

À tort

Ce reconfinement questionne beaucoup les Français sur des choses pratiques et concrètes. Et notamment la distance et le temps pour aller faire ses courses.

Une attestation obligatoire

Qui dit reconfinement, dit qu'il faut rester au maximum à son domicile et avoir le moins d'interactions possibles avec d'autres personnes pour éviter la propagation du virus.

C'est pour cela qu'il faut impérativement se munir de l'attestation de déplacements dérogatoires pour pouvoir sortir. Sans ça, l'amende est de 135 euros en cas de contrôle.

Achats à plus d'1 km

Certains Français avant le reconfinement faisaient leurs courses au-delà d'un rayon de 1 km de leur domicile. Pour des raisons d'habitudes, économiques ou de praticité.

Il est possible de continuer et de franchir le périmètre.

Si la case "Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile" est cochée.

En effet, le décret ne prévoit aucune limite kilométrique dans le cas d'achats de première nécessité.

Bien entendu, c'est une question de bon sens, si on peut limiter ses déplacements au maximum c'est mieux.

Ce sont les déplacements liés à la pratique physique, à la promenade et pour les animaux qui sont limités dans un rayon de 1 km.

Achats de plus d'une heure

Il en est de même pour la durée des achats.

Si la case "Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile" est bien cochée, bien entendu.

Le décret ne prévoit aucune limite de temps dans ce cas précis.

Mais il ne faut pas exagérer et y passer des heures : ce sont des achats de premières nécessités pas du shopping.

Donc si vous dépassez l'heure, vous ne pourrez pas être sanctionné.

Là encore, la limite d'une heure se cantonne aux déplacements liés à la pratique physique, à la promenade et pour les animaux.

 


 

.

Reconfinement : voici la liste exhaustive des produits autorisés à la vente dans les grandes surfaces

Face à la colère des petits commerçants, un nouveau décret publié ce mardi 3 novembre vient préciser ce que les grandes surfaces peuvent uniquement vendre.

Depuis l'annonce du reconfinement, les grandes surfaces étaient dans le flou sur la nature de ce qu'est un produit "essentiel" ou non.

Un nouveau décret publié ce mardi 3 novembre vient ainsi préciser la liste des produits qui pourront être vendus.

Le gouvernement fait donc le choix de ne pas détailler les produits interdits à la vente , mais lister ceux qui sont autorisés, par les grandes surfaces et par "les supermarchés, les magasins multicommerces, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400m²".

La liste mise à jour

Concrètement, le nouveau décret modifie le précédent, du 29 octobre, et vient ajouter à la liste "les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et les produits de puériculture".

L’alinéa II de l’article 37 indique ainsi que "les centres commerciaux, les supermarchés, les magasins multicommerces, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400m² (…) ne peuvent accueillir du public que pour les activités mentionnées au I, ainsi que pour la vente de produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et de produits de puériculture".

En d'autres termes, tous les articles qui ne rentrent pas dans les catégories listées ci-dessous sont interdits à la vente, c'est le cas par exemple des livres.

Jean Castex a annoncé une "tolérance" quant à l'application de cet arrêté jusqu'au mercredi 3 novembre.

Ce qui est autorisé

L'équipement automobile
Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
Fruits et légumes en magasin spécialisé
Viandes et de produits à base de viande
Poissons, crustacés et mollusques
Pain, pâtisserie et confiserie
Boissons
Détail alimentaires
Carburants et combustibles
Equipements de l'information et de la communication
Ordinateurs, unités périphériques et logiciels
Détail de matériels de télécommunication
Matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres
Textiles
Journaux et papeterie
Produits pharmaceutiques
Articles médicaux et orthopédiques
Détail d'optique
Graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux
Tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage
Matériaux de construction
Blanchisserie-teinturerie
et désormais les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et produits de puériculture

La jauge d'accueil revue

Le décret contraint également les établissements concernés à ne pas pouvoir "accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 4 m2".

Cette jauge d'accueil doit être "affichée et visible depuis l'extérieur" des magasins.

En outre, "lorsque les circonstances locales l'exigent, le préfet de département peut limiter le nombre maximum de clients pouvant être accueillis dans ces établissements", précise le texte.

La liste des commerces et des "produits essentiels"

Entretien, réparation et contrôle technique de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles
Commerce d'équipements automobiles
Commerce et réparation de motocycles et cycles
Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
Commerce de détail de produits surgelés
Commerce d'alimentation générale
Supérettes
Supermarchés
Magasins multi-commerces
Hypermarchés
Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé
Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé
Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé
Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé
Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé
Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé
Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, hors produits alcoolisés, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route
Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé
Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé
Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé
Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé
Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé
Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé
Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé
Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé
Commerces de détail d'optique
Commerces de graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé
Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des dispositions de l'article 38
Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé
Location et location-bail de véhicules automobiles
Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens
Location et location-bail de machines et équipements agricoles
Location et location-bail de machines et équipements pour la construction
Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques
Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication
Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques
Réparation d'équipements de communication
Blanchisserie-teinturerie
Blanchisserie-teinturerie de gros
Blanchisserie-teinturerie de détail

Activités financières et d'assurance
Commerce de gros
et désormais les commerces de produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et produits de puériculture

.


 

"L'accélération de la circulation du virus frappe avec la même brutalité toute l'Europe". "Personne n'avait prévu une flambée si violente et si rapide".

Puisque le virus accélère, nous devons accélérer également. "C'est pour ça que le président a décidé un confinement national".

Il entre donc en vigueur ce jeudi minuit.

Les déplacements autorisés

Ce confinement sera différent, avertit toutefois Jean Castex. "Le confinement sera décrété sur l'ensemble du territoire et en Martinique", explique-t-il.

"Vous ne pourrez quitter votre domicile que pour certaines raisons et avec une attestation".

Sauf pour :

-  Se rendre sur son lieu de travail, à un rendez-vous médical (médecin, hôpital, pharmacies, etc), accompagner les enfants à l'école, "les déplacements au-delà d'un kilomètre du domicile ne seront pas permis, y compris pour se rendre de sa résidence principale à sa résidence secondaire" .

"Une tolérance sera accordée pour les retours de vacances de la Toussaint"

- Faire les courses : l'autorisation de déplacement dérogatoire donnera uniquement le droit de faire ses courses dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile.

- Motifs familiaux impérieux

- Une convocation judiciaire ou administrative

- Une participation à des missions d'intérêts général, comme les distributions d'aide alimentaire ou les maraudes

- Des déplacements (marche, jogging, etc...) dans un rayon d'1 km et pour une durée d'une heure maximum et seul.

Une amende sera appliquée en cas de non-respect du confinement et en cas d'absence de justification de ce déplacement en cas de contrôle.

Les déplacements entre les territoires

Les frontières européennes ne sont pas fermées, rappelle Jean Castex. Toutefois, il faudra en cas de déplacement, montrer patte blanche.

"Toute personne arrivant sur le territoire devra avoir un test négatif fait 72 h à l'avance. Pour ce qui n'en disposent pas, il faudra faire un test à son arrivée sur le territoire".

Les hôtels pourront rester ouverts, pour assurer un service en cas de déplacement professionnel indispensable, mais les restaurants de ces hôtels seront fermés.

Les restaurants et les boutiques fermés pourront assurer des missions de livraison ou de retrait des commandes. "Tous les rassemblements sont interdits sur la voie publique, à l’exception des manifestations revendicatives déclarées auprès de la préfecture et des enterrements", précise le Premier ministre.

École

En ce qui concerne l'enseignement, les établissements restent ouverts mais avec un protocole sanitaire renforcé, notamment, le masque dès 6 ans.

C'est Jean-Michel Blanquer qui se charge de dessiner les contours de ces mesures.

Le ministre de l'Education nationale rappelle le "devoir de maintenir les écoles ouvertes" tant que c'est possible.

Aux vacances, 27 structures sur 61 600 que comptent le pays et 13 classes fermées. 8 223 élèves étaient comptabilisés parmi les cas Covid. Il dresse le constat que ce milieu est peu impacté par l'épidémie. "L'école est un espace sécurisé parce qu'on y respecte plus les mesures qu'ailleurs".

Concernant le port du masque obligatoire dès le CP, "j'invite donc tous les parents à équiper leurs enfants, mais des masques seront aussi distribués", précise Jean-Michel Blanquer.

Au lycée, le protocole sera laissé au chef d'établissement.

Pour les universités, la règle est le distanciel.

Les nouvelles mesures dans les écoles

Le protocole sanitaire sera quant à lui durci et a été transmis à tous les responsables de l'Education nationale.

Les écoles et établissements devront éviter au maximum le brassage entre les niveaux d'élèves : leur arrivée et départ doivent être au maximum espacés dans le temps, les déplacements des élèves doivent être limités au maximum, les récréations seront organisées par groupes, la restauration scolaire est maintenue.

Pour les entreprises et le monde du travail

Dans le milieu professionnel, toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement, doivent continuer à fonctionner le plus normalement possible.

Il sera possible pour les professionnels de la culture et du sport de continuer les répétitions, entraînement, tournage etc.

Concernant le télétravail

"Partout où c'est possible, le télétravail doit être la règle", a rappelé Elisabeth Borne.

Pour les entreprises, c'est la ministre du Travail qui prend la parole. Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail, doit le faire 5 jours sur 5.

Certains métiers ne peuvent être effectués à distance, c'est le cas par exemple des agriculteurs, des ouvriers etc.

Pour se rendre sur le lieu de travail, il faudra une attestation de l'employeur.

Les réunions en audio ou visio conférence sont la règle.

Le nouveau protocole en entreprises sera disponible en ligne dès ce soir et sera accessible à tous sur le site du ministère du Travail, a annoncé Elisabeth Borne.

Selon le Premier ministre, le soutien économique de l'Etat sera "encore plus fort que lors du premier confinement".

Aides économiques

C'est au tour de Bruno Le Maire de prendre la parole pour évoquer les dispositifs économiques mis en place pour venir en soutien aux entreprises lors de ce nouveau confinement.

Toutes les entreprises et tous les commerces de moins de 50 salariés fermés par décision administrative pourront recevoir une indemnisation jusqu'à 10 000 euros quel que soit le secteur et une exonération totale de leurs cotisations sociales.

Pour les travailleurs indépendants, les prélèvements seront suspendus et ils n'auront pas de démarche à faire.

Au total, l'Etat va consacrer 6 milliards d'euros par mois de confinement, pour venir en aide aux entreprises, annonce Bruno Le Maire.

Concernant les prêts garantis par l'Etat, le ministre de l'Economie avance que les entreprises pourront demander un délai d'un an, pour rembourser leur prêt garanti par l'Etat.

Pour soutenir les entreprises et les commerçants, et les aider à aller vers la numérisation : "nous apporterons des soutiens". "J'invite tous les Français à avoir des comportements économiques patriotiques", précise Bruno Le Maire.

Toutes ces mesures représentent un coût évalué à 15 milliards d'euros par mois de confinement, a estimé le ministre de l'Economie.

6 milliards pour le fonds de solidarité
7 milliards pour l'activité partielle
1 milliard pour les exonérations de cotisations sociales
1 milliard pour prendre en charge une partie des loyers des entreprises.

Des aides économiques sont également prévues pour les bailleurs, en cette période où certains peuvent éprouver de plus grandes difficultés à payer leurs loyers.

Tout bailleur qui, sur les trois mois octobre, novembre et décembre, accepte de renoncer à un mois de loyer, pourra recevoir un crédit d'impôt équivalent à 30 % de ce loyer, a détaillé Bruno Le Maire.

Pour le secteur de la culture

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a ensuite pris la parole pour évoquer le secteur culturel, déjà fortement impacté par le premier confinement, puis par le couvre-feu.

Elle rappelle qu'avec le maintien des captations, répétitions, et diffusion des spectacles, à la télévision par exemple, la culture peut espérer trouver un nouveau public.

Concernant les hôpitaux et les services de santé

Le ministre de la Santé succède à Roselyne Bachelot pour évoquer le milieu de la santé.

"Nous augmentons le nombre de lits destinés à soigner les malades du covid dans l'ensemble du parc hospitalier, public comme privé", déclare Olivier Véran.

Des déplacements de patients entre les régions ont également eu lieu, une quarantaine en tout, afin d'éviter une saturation.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, plus de 7 000 soignants ont été formés durant l'été et 9 000 soignants se sont inscrits sur la plateforme renfort covid.

Le confinement est imposé jusqu'au 1er décembre, un point dans quinze jours sera fait pour évaluer la situation. "La solution est entre les mains de chacun d'entre nous", a rappelé le Premier ministre, en clôture de sa conférence de presse.

Ce qui avait déjà été annoncé

TRANSPORTS : l'ensemble des services de transport sera maintenu jusqu'à dimanche, a déclaré le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari sur LCI.

La règle dite des "100 kilomètres" autour du domicile instaurée après la levée du premier confinement en mai n'existe pas pour ce nouveau confinement, a-t-il ajouté.

Pour les trajets longue distance, la règle s'appliquera plus strictement après le week-end, marqué par les retours des vacances de la Toussaint. Pour les métros, les modalités feront l'objet de concertations à partir de lundi.

TRAVAIL: les usines, les exploitations agricoles et les chantiers du BTP continueront de fonctionner.

PARCS, JARDINS : les parcs et jardins resteront ouverts, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur RTL.

ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES : les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec un protocole sanitaire renforcé. Il faudra une attestation pour conduire ses enfants dans les établissements scolaires.

Le port du masque sera étendu pour les enfants du primaire dès l'âge de six ans, a précisé Jean Castex devant l'Assemblée nationale.

CIMETIÈRES : les cimetières et les fleuristes resteront ouverts pour le week-end de la Toussaint.

COMMERCES : Tous les commerces considérés comme "non essentiels" seront fermés, y compris les bars et les restaurants.

Les marchés alimentaires resteront ouverts, sauf décision contraire des préfets, a indiqué Jean Castex.

SPORT : les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer, "puisque les déplacements pour raisons professionnelles sont autorisés", a déclaré Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports.

CULTURE : les cinémas et les salles de spectacle vivant (théâtres, cabarets, salles de concert, opéras) seront fermés.

.


.

.

.


.

TOUS LES LIEUX QUI RESTERONT FERMÉS, MÊME EN JOURNÉE

Ce soir minuit, c'est fini. Alors que tous regagneront leur domicile, les bars quant à eux fermeront leurs portes pour un moment.

Même la journée, il vous sera impossible d'y siroter un petit verre. Hormis dans les restaurants, qui eux, ont l'autorisation d'être ouverts de 6h du matin à 21 heures.

Les bars, les établissements sportifs couverts à l’exception des activités des groupes scolaires et universitaires, périscolaires ou de mineurs, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues, handicap et prescriptions médicales, accueil des populations vulnérables et distribution de repas pour publics précaires, organisation de dépistage sanitaire, collecte de produits sanguins et actions de vaccination, les piscines en milieu clos sauf les activités des groupes scolaires, périscolaires ou de mineurs, étudiants, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues, et activités de plein air, handicap et des diplômes de maître nageur,

Les salles de jeux dont les casinos,

Les lieux d’exposition,

Les foires-expositions ou les salons ayant un caractère temporaire (ERP de type T),

Les fêtes foraines.

A noter que les établissements recevant du public comme les stades sont soumis à une jauge maximale de 1000 personnes et qu'aucun d'entre eux ne pourra accueillir de public après 21h.

Les activités économiques se déroulant sur la voie publique (chantiers, tournages) pourront continuer à s’exercer.

..


..

Coronavirus : la liste des 54 départements où le couvre-feu entre en vigueur ce vendredi

Lors d'une conférence de presse sur l'évolution de l'épidémie en France, le premier ministre, Jean Castex, a présenté la liste des départements placés sous couvre-feu à partir de ce vendredi minuit, soit 54 départements au total.

"Ces règles entreront en vigueur à compter de vendredi. Cela signifie qu'à 21 heures, chacun devra être chez soi et que, sauf exception, tous les lieux recevant du public seront fermés." Jean Castex vient d'annoncer quels seront les 54 départements placés sous couvre-feu. "Cette progression de l'épidémie nous conduit à étendre le couvre-feu à 38 départements et à la Polynésie." a-t-il détaillé.

Aux huits métropoles déjà en alerte, s'ajoute donc l'ensemble du département de ces dernières ainsi que 38 nouveaux départements soit plus de 46 millions de français concernés par le couvre-feu.

La liste des départements concernés

Dans la région Occitanie :

En France :  les Pyrénées-Orientales, l'Hérault, le Gard, la Lozère, l'Aveyron, le Tarn, le Tarn et Garonne, la Haute Garonne et l'Ariège,
la Loire, le Rhône, le Nord, Paris, l'Isère, les Hauts-de-Seine, le Val-d'Oise, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, l'Essonne, les Bouches-du-Rhône, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime, la Haute-Loire, l'Ain, la Savoie, l'Ardèche, la Saône-et-Loire, le Vaucluse, le Puy-de-Dôme, les Hautes-Alpes, le Pas-de-Calais, la Drôme, l'Oise, la Haute-Savoie, le Jura, les Pyrénées-Atlantiques, la Haute-Corse, le Calvados, la Corse-du-Sud, la Haute-Vienne, la Côte-d'Or, les Ardennes, le Var, l'Indre-et-Loire, l'Aube, le Loiret, le Maine-et-Loire, le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle, la Marne, les Alpes-Maritimes et l'Ille-et-Vilaine. S'ajoute à cette liste la Polynésie française.

.

.

.


.

Rappel des règles en vigueur  dans les territoires déjà concernés

LES HORAIRES

Les sorties et déplacements seront interdits entre 21h et 6h.

LA DURÉE

Le couvre-feu est censé s'étaler sur six semaines, dans les territoires où il est déjà mis en place depuis le 17 octobre.

LES DÉROGATIONS

Le couvre-feu ne s'appliquera pas pour certaines situations:

- pour se rendre chez le médecin, à la pharmacie de garde ou à l'hôpital;

- pour raisons professionnelles;

- pour un déplacement en avion ou en train, le billet faisant foi;

- pour aider une personne vulnérable ou précaire;

- pour se rendre auprès d'un proche dépendant;

- pour motif familial impérieux (un déplacement dont la nécessité ne saurait être remis en cause: blessure d’un proche, accompagnement d’une personne vulnérable ou non autonome, décès d’un membre de la famille proche);

- pour la garde d'enfant;

- pour une convocation judiciaire ou administrative;

- pour sortir son animal de compagnie.

L'ATTESTATION

Il faudra remplir une attestation (au format numérique ou sur papier libre) pour justifier une sortie entre 21h et 6h.

Le document est à télécharger
ci-dessus, au format numérique, pdf, docx (également disponible en anglais), txt, falc.

Pour les déplacements professionnels, un justificatif spécifique est à remplir. Il est à télécharger sur le site du gouvernement, au format pdf, docx et txt.

LES SANCTIONS

Le non-respect du couvre-feu entrainera plusieurs sanctions.

D'abord une amende de 135€, majorée à 375€ en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention.

En cas de récidive dans les 15 jours qui suivent, une nouvelle amende de 200€ majorée à 450€.

Après trois infractions en 30 jours, la personne s'expose à une amende de 3.750€ passible de six mois d'emprisonnement.

LES TRANSPORTS EN COMMUN

Le gouvernement assure que les transports en commun continueront de fonctionner même pendant le couvre-feu, notamment pour répondre aux besoins des dérogations.

LES ÉTABLISSEMENTS FERMÉS

"Dans les périmètres concernés par le couvre-feu, les bars, les établissements sportifs, les salles de jeux, les foires et salons seront fermés toute la journée et les fêtes foraines seront interdites", indique le gouvernement sur son site.

Les établissements d’enseignement supérieur ne pourront accueillir que 50% des étudiants en présentiel.

Les établissements recevant du public en plein air, comme les stades, seront soumis à la jauge de 1.000 personnes.

Tous les établissements recevant du public ne pourront plus accueillir après 21h.

"Les activités économiques se déroulant sur la voie publique (chantiers, tournages) pourront continuer à s’exercer", précise le gouvernement sur son site.

LE TÉLÉTRAVAIL

Le télétravail, quand le métier le permet, est fortement recommandé.

.


 

Le masque est-il obligatoire dans votre commune ? Notre carte pour y voir clair, dans l'Hérault

Dans plus de 140 villes et villages de l'Hérault, le masque doit être désormais porté systématiquement sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public.

Pour vous aider à vous y retrouver, Midi Libre vous propose une carte avec les dernières données disponibles, mises en ligne par la préfecture le 9 octobre.

Face à la nouvelle flambée de patients atteints par le Covid-19, le port du masque est désormais obligatoire dans près de la moitié des communes de l’Hérault.

Dans plus de 140 villes et villages, le masque doit être porté systématiquement sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public.


Zoomez pour afficher votre commune.

En rouge, les communes où le masque est obligatoire partout.

En vert les communes où le masque n'est obligatoire que dans certaines conditions.

Le non-respect de cette mesure est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4e classe, soit 135 euros et, en cas de récidive dans les quinze jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5e classe, soit 1 500 euros.

Les enfants de moins de 11 ans ne sont pas concernés par cette obligation.

Cette obligation ne concerne pas non plus les personnes pratiquant des activités physiques ou sportives pédestres ou cyclistes , “dès lors que celles-ci sont exercées dans des lieux à faible densité de population permettant ainsi le respect des distanciations sociales”, précise la préfecture.

Et “Le port du masque n’est pas obligatoire dans les espaces non urbanisés dès lors que la distanciation physique peut y être respectée à tout instant entre les personnes présentes”.

Marchés, brocantes, vide-greniers...

Dans toutes les autres communes de l’Hérault, le port de masque est obligatoire uniquement dans les transports en commun (y compris sur les zones d’attente) ; dans les lieux publics clos ; sur les marchés, brocantes, vide-greniers et foires ; dans les parcs d'attractions, de loisirs et les fêtes foraines ; aux alentours (rayon de 30 mètres) des entrées et sorties de crèches, établissements scolaires (écoles, collèges et lycées).

Ce lundi 12 octobre à minuit, les 31 communes de la Métropole de Montpellier, et sept autres des alentours (Teyran, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Gély-du-Fesc, Montarnaud, Palavas-les-Flots, Mauguio, Saint-Aunès), passent en alerte maximale en raison d'une dégradation de la situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus.

 


 

Coronavirus : vous êtes cas contact ?

Demandez votre arrêt de travail en ligne

Depuis le 3 octobre, les personnes cas contact peuvent remplir une déclaration qui leur permet d'obtenir un arrêt de travail de 7 jours.

VOIR ICI

Ameli, la plateforme de l'assurance maladie, propose depuis le 3 octobre aux personnes cas contact d'obtenir, par une simple déclaration, un arrêt de travail de 7 jours pour s'isoler.

Les personnes identifiées comme telles peuvent en faire la demande notamment lorsque le télétravail n'est pas possible.

Une courte déclaration à remplir

Il suffit de remplir la déclaration avec son numéro de sécurité sociale, d'indiquer s'il s'agit d'un premier arrêt cas contact ou d'une prolongation, de mentionner la date de possible contamination, les dates de début et de fin d'arrêt sollicité et de certifier sur l'honneur l'exactitude de la déclaration.

L'assurance maladie vérifiera que vous êtes bien un cas contact

Le site précise qu'avant de procéder aux indemnités journalières, l'assurance maladie vérifiera que "vous êtes bien connu en tant que cas contact à risque". Mais qu'est-ce que cela signifie-t-il ?

Un agent de l'assurance maladie nous a expliqué qu'avant de remplir cette déclaration il fallait normalement "avoir été contacté par l'ARS et faire partie des personnes établies cas contact."

"Attestation d'isolement" valant arrêt de travail

Mais si ça n'est pas le cas ? "La déclaration peut aussi être remplie", précise-t-il. "Mais il faudra ensuite prouver que vous avez bien été un cas contact".

L'agent reste plus flou sur les preuves à apporter : un test suffit-il ? Faut-il nécessairement avoir été signalé comme cas contact établi ? Cette déclaration repose-t-elle seulement sur la bonne foi des "télédéclarants" ?

Une fois cette déclaration remplie, une "attestation d'isolement" valant arrêt de travail dérogatoire vous sera adressée. Elle devra être présentée à l'employeur.

.


....

.